GOLDEN TROPHY : Les principaux enseignements

Par Carline, le 07 Aug 2017 09:55

AU-DELA de la surprenante victoire du pensionnaire de l’écurie Rousset, Tabreek, le Golden Trophy, disputé sur 2200m, samedi dernier, nous a permis de jauger la valeur des principaux protagonistes en vue de la Maiden Cup, prévue dans quatre semaines. Analyse.

Chaque course a ses vérités, mais sur la base de ce que nous avons vu dans le Golden Trophy, on peut d’emblée dire que l’édition 2017 du Maiden s’annonce très palpitante. À juste titre, il faut faire ressortir qu’il y avait moins de 2 longueurs entre le vainqueur Tabreek et Solar Star (4e) à l’arrivée. À la faveur de son poids plume (53.5kg), la doublure de l’écurie Rousset, intelligemment montée par Yashin Emamdee, a eu le mérite de dominer Enaad (Arnold) en ligne droite. La doublure de l’écurie Rousset était à sa première tentative au-delà de 2000m, samedi, et compte tenu de l’écart qu’elle a eu à faire au dernier virage, on peut penser que les 200m ad-ditionnels dans le Maiden ne devraient pas lui poser de problème. Toutefois, à poids pour âge, cela risque d’être une toute autre paire de manches pour lui.

ENAAD N’A PAS A ROUGIR

L’autre représentant de l’écurie Rousset, Scotsnog, n’a nullement démérité en prenant une honorable 4e place à 1.60 L du vainqueur. Il s’est bien battu lors de l’emballage final mais on a l’impression qu’il a trouvé les 75 derniers mètres assez pénibles. Dans ces circonstances, nous ne pensons pas – au risque de nous tromper – que le parcours allongé sera à sa convenance.

Enaad, qui sera probablement le porte-drapeau de l’écurie Gujadhur, n’a pas à rougir de sa défaite. Il a con-firmé que sa bonne troisième place derrière Tandragee dans le Barbé n’était pas le simple fruit du hasard. Compte tenu du bon parcours qu’il a bénéficié, on aurait pu s’attendre à ce qu’il accélère mieux face à Tabreek, mais si on tient en compte qu’il était à son – tant redouté – second run, on peut penser qu’il progressera naturel-lement et on peut logiquement s’attendre à ce qu’il soit plus affûté dans ‘la’ grande course. L’autre représentant de l’écurie Gujadhur, Disco Al (Kathi), a été une grosse déception. Évoluant sans les œillères, il a suivi en bonne position mais est resté one paced en ligne droite. À sa décharge, il serait bon de préciser qu’il a heurté les rails suite à l’interférence subie peu après le départ et il n’est pas exclu que cela ait pu le contrarier.

SOLAR STAR, LA BONNE NOTE

L’écurie Rameshwar Guja­dhur disposera, à première vue, de deux belles cartouches avec Solar Star et M L Jet. À juste titre, Solar Star est peut-être celui qui doit être crédité de la bonne note de la course. Malgré un par-cours éprouvant en troisième épaisseur sur la partie initiale, ce pur stayer a livré une prestation courageuse sous la selle de Jeanot Bardottier pour finir à 1.85 L du vainqueur. Avec une meilleure ligne au départ, il sera certainement très dangereux.

Son compagnon d’écurie, ML Jet, n’a pas été en reste. Offert à 99/1 chez certains bookies, ce coursier a réalisé une prestation remarquable en finissant à seulement à 0.65 L du gagnant Tabreek. Au fait, si son jockey Girish Goomany l’avait monté avec un peu plus d’agressivité, il aurait même pu causer une très grosse surprise. En effet, lorsque le train s’est ralenti au bas de la descente, Goomany (M L Jet) a repris constamment sa monture et il a fini par céder sa position à l’éventuel vainqueur Tabreek aux environs du 900m. On peut penser que Yashin Emamdee (Tabreek), qui suivait pourtant en queue de peloton depuis le

départ, s’est montré plus malin pour ne pas dire plus expérimenté sur ce coup-là. Par la suite, Goomany a été forcé de lancer son attaque en septième épaisseur à 300m de l’arrivée et malgré ce grand écart, sa monture a eu le mérite de lutter pour la victoire finale.

Ce coursier de la famille Foo Kune a réalisé, samedi, sa meilleure performance depuis ses débuts victorieux l’année dernière et même s’il est loin d’être un modèle de régularité, on aurait tort de le sous-estimer dans le Maiden, car sur sa forme sud-africaine, il n’est pas dénué de moyens.

QUEL PARACHUTE MAN DANS LE MAIDEN ?

Finalement, le tenant du titre Parachute Man a été l’ombre de lui-même. Après sa bonne rentrée dans le Barbé, on s’attendait à ce qu’il dispute la victoire mais il a été méconnaissable en finissant avant dernier à plus de 8 L du vainqueur. À première vue, on a du mal à expliquer sa mauvaise course : Il a fait la course en one-off et a été cramped for room entre Qatar Springs et Disco Al aux environs du 1850m. Il a ensuite reçu un bump de Qatar Springs lorsque le train s’est ralenti au 1000m. À 600m de l’arrivée, il n’avait pas son rayonnement habituel et semblait déjà être un beaten horse. On a d’ailleurs remarqué qu’il avait tendance à verser sur Qatar Springs sur cette partie de la course. Interrogé par les commissaires après la course, le jockey Brad Pengelly a expliqué qu’il était confiant en la victoire avant la course et que forcément, il était très déçu du résultat. Tout en précisant qu’il ne ressentait plus le même cheval sous la selle après l’interférence qu’il a subie peu après le départ, Pengelly devait préciser aux commissaires qu’il était incapable de leur dire si c’était la raison principale de la contre-performance de sa monture. Un examen vétérinaire effectué sur le cheval après la course n’a révélé rien d’anormal.

La question qu’on se pose maintenant est quel Parachute Man verra-t-on dans le Maiden ? À ce stade, on pense qu’il ne faut surtout pas tirer des conclusions hâtives. On se souvi-ent que l’année dernière, il avait réalisé sa plus mauvaise course dans le Golden Trophy – qui était d’ailleurs sa deuxième course de la saison. Peut-on se permettre de penser que le second run syn-drome a pu en partie contribuer une nouvelle fois dans sa déroute samedi ? On n’en est pas sûr mais on peut compter sur l’entraîneur Ricky Maingard pour trouver ce qui a cloché pour s’assurer que son poulain soit à 100 % de ses moyens pour défendre son titre.

  • Fantastic Light Images