Jug Gocool : «A vous le Champ de Mars»

Par Carline, le 16 Apr 2018 11:10

25 ans ! Voila donc le nombre d’années que la voix légendaire de Jug Gocool marque le paysage de l’industrie hippique à Maurice. Une génération de turfistes toute entière a grandi avec cette fameuse voix sur les ondes de la MBC. Si bien que pour beaucoup, le coup de clairon signalant le début d’une course de­vait plutôt annoncer Jug Gocool aux manettes. Une autre génération – plus ancienne – se remémore tou­jours des «à vous le Champ de Mars» entrecoupant des émissions radio­phoniques. Il fallait impérativement écouter Jug Gocool pour connaître le déroulement d’une course si on n’était pas physiquement pré­sent au Champ de Mars. En effet, faute d’images en direct, comme aujourd’hui, cette voix a été la lan­terne de milliers de turfistes.

Une carrière en tant que com­mentateur sportif ! Tel fut le rêve du jeune Jug. «Tous étaient désireuxd’aller étudier le droit ou la médecine. Moi j’étais et je suis un passionné de sport. J’ai voulu en faire mon métier», clame-t-il. Le rythme ainsi que le débit de l’ancien commentateur de courses Luc Legris, aujourd’hui se­crétaire de rédaction chez Le Mau­ricien, a été «le déclic». Et pour ce faire, il se remémore encore le jour où il avait pu convaincre ses amis de le laisser commenter une course à pied sur un terrain de foot : «J’avais un bout de bois devant la bouche en guise de micro. Je les faisais faire plu­sieurs tours de terrain non sans user des expressions liées aux courses de che­vaux pour commenter leur prestation.» Il ne se doutait probablement pas que la voie était toute tracée à cet instant précis.

«J’AI UNE MÉMOIRE D’ÉLÉPHANT»

Possède-t-il un rituel de pré­paration avant chaque journée de courses ? Selon lui, il s’agit d’une préparation assidue avant la jour­née : «Il vous faut étudier les casaques. Connaître le programme par coeur. Il faut aussi tenter une lecture d’avant-course. Reste qu’avec la qualité des images actuel­lement, c’est un peu plus facile.» Mais encore plus ! «J’ai une mémoire d’élé­phant», assure-t-il. Si au prime abord cette phrase laudative sur sa propre personne pourrait être perçue comme narcissique, l’homme sort l’historique complet de la Maiden Cup depuis 1974. Les noms, les jockeys, comment les courses se sont courues, qui a été coiffé au poteau ou encore qui a fini dernier. Il sait tout ! Il a passé plus de 30 minutes à me raconter toutes ces courses. «C’est bon Jug ! On peut pas­ser à autre chose» lui ai-je tenté de faire comprendre, en vain. «Vous avez rete­nu tout cela avant ma venue», ai-je lancé en guise de boutade. Sa réponse fut cinglante : «Je vous donne une semaine jeune homme, allez voir toutes ces courses et voyez si vous arrivez à tout retenir.» Je concède la défaite. Après quoi, il est passé aux gagnants de la Barbé Cup depuis 1974. La réunion prévue avec son directeur depuis 10 minutes de­vra attendre.

«L’ERREUR EST HUMAINE»

Jug Gocool, l’homme qui a com­menté un peu plus de 6 000 courses dans sa carrière, n’est pas pour au­tant à l’abri des critiques et tout ré­cemment sur les réseaux sociaux par rapport aux erreurs d’appel­lation en course. L’une de ses der­nières bourdes en date fut celle où il avait confondu Baritone à Ten Gun Salute dans la Duchesse. Notre inter­locuteur avoue s’être trompé. Pour lui, «l’erreur est humaine, nul n’est in­faillible». Il me fait ensuite une an­nonce fracassante : «Je pense déjà à la suite car ma voix ne durera pas éternel­lement.» Sa motivation s’est-elle dé­robée au fil des longues années de bons et loyaux services ? «Non !», répond-il. «Je suis au summum de ma carrière. J’estime avoir apporté un plus à la MBC. Je remercie le public qui m’a fait confiance pendant toutes ces années. Je dois maintenant me consacrer à autre chose», dit-il fièrement.

Il tient néanmoins à préciser que les courses demeurent un domaine différent des autres sports : «En une fraction de seconde, vous pouvez perdre vos repères. Le cerveau a tendance à s’attarder sur des événements précis en course, alors que d’autres choses arrivent en même temps. C’est comme si vous êtes scotché. Il vous faut un temps de réaction quasi instantané. Croyez moi ! Commenter une course hippique est beaucoup plus complexe qu’on ne le croit, avec ses propres spé­cificités et des réflexes incroyables. Loin des commentaires habituels. C’est au pied du mur que l’on voit le maçon.»

Notre interlocuteur est aussi re­venu sur ses années à broyer du noir. Il avait été tenu loin de l’an­tenne sous l’ancien régime. Peu revanchard, Jug Gocool se fendra d’un simple «différend avec l’ancienne administration à la MBC» en guise d’explications. Pour lui, pas ques­tion de revenir sur ce dossier pous­siéreux. «J’ai pris mes distances pour mieux revenir ensuite», se contente-t-il de dire.

The Insider's Verdict
The Insiderz Verdict
  • Fantastic Light Images