Contamination probable au Zilpaterol : Le rapport Beeby déterminant

Par Carline, le 11 Mar 2019 12:15

Une contamination par alimentation semble être l’explication la plus probable pour les 24 cas positifs au Zilpaterol, dépistés en marge de la saison hippique 2019. C’est ce qui ressort du premier volet de l’enquête du Mauritius Turf Club (MTC), en collaboration avec la Gambling Regulatory Authority (GRA), qui avait démarré vendredi.

Les sept entraîneurs interrogés par les commissaires de course, sont tous unanimes à suspecter une contamination de la nourriture pour expliquer la présence du Zilpaterol dans l’organisme de leurs coursiers respectifs. Document à l’appui, Ricky Maingard a exposé son point de vue aux Racing Stewards, lui qui est assez familier avec le processus de fabrication et de distribution de nourriture équine, du temps où il était entraîneur en Afrique du Sud. Pour lui, l’hypothèse de la contamination est très probable dans le moulin à aliments où la nourriture destinée à Maurice a été préparée. L’entraîneur a même cité Hong Kong et les États-Unis, où des cas similaires ont été relevés pour soutenir sa théorie.

Marie-Claire Domingue, la vétérinaire en chef du MTC a, elle, expliqué que le Zilpaterol n’est pas utilisé à Maurice. Ce produit, par ailleurs interdit dans les juridictions hippiques en Europe et aussi bien qu’en Australie, n’est pas non plus importé chez nous, selon les renseignements qu’elle a pu obtenir des autorités compétentes. Interrogée sur le Zilpaterol, la vétérinaire devait affirmer que cette substance pouvait avoir des effets néfastes sur les sujets administrés. Pour preuve, une étude menée par des chercheurs américains, avait relevé des tremblements musculaires et des dommages rénaux sur les cobayes. «Le Zilpaterol est uniquement destiné au bétail», devait-elle affirmer.

«High probability»

Afi n de démêler toute cette affaire, le MTC dispose d’un atout de taille en Paul Beeby, Head Of Integrity Department de la GRA. Ancien policier, le Britannique compte également une riche expérience du monde hippique dans son pays natal, où il a même déjà traité des dossiers similaires. Il est, d’ailleurs, à pied d’oeuvre au MTC depuis l’éclatement de toute cette affaire et son expertise est grandement appréciée au sein du Club.

«All trainers have fully cooperated during the inquiry», devait affirmer Paul Beeby aux commissaires. Il explique aussi que 10 échantillons de nourriture sur 72 testés avaient révélé la présence de Zilpaterol. Ceux-ci avaient été prélevés dans les mangeoires, mais aussi bien que dans les sacs de nourriture encore scellés ou déjà ouverts. Le Britannique a confié qu’il a été même en contact avec les fournisseurs de ces produits, saluant dans la foulée le fait que ces derniers ont coopéré pleinement pour les besoins de l’enquête.

Invité par le Chief Stipe Stephane de Chalain à commenter ses findings, Paul Beeby concéda qu’il y avait, selon lui, «a high probability of contamination» pour expliquer ces 24 cas testés positifs. Il refusa cependant de se prononcer sur la question car il estimait qu’il devait d’abord y avoir une «thorough investigation». L’enquête des Racing Stewards a été reportée. Elle reprendra son cours à la soumission du rapport de Paul Beeby, ainsi que ses conclusions, qui sont attendues en fin de semaine.

The Insider's Verdict
The Insiderz Verdict
  • Fantastic Light Images