Enquête Chili Con Carne - Une véritable mascarade

Par Carline, le 07 Jun 2019 10:38

L’enquête ouverte par les commissaires mardi matin sur la monte de Piere Strydom sur Chili Con Carne avait tout l’air d’être une véritable parodie.

Au vu des proceedings, nous avons eu la nette impression que les Racing Stewards se sont contentés d’ouvrir une enquête pour la forme, surtout à la suite des nombreuses critiques qui ont fusé depuis samedi dernier.

Alors que Piere Strydom a affirmé aux commissaires que ses instructions étaient de suivre dans le box seat derrière le meneur, Subiraj Gujadhur a, dans un premier temps, contredit son jockey en affirmant, de son côté, qu’il lui avait demandé de «go forward» et que si jamais un autre cheval se montrait plus rapide, de suivre en deuxième position.

CONTRADICTION

Au cours de l’enquête, l’assistant-entraîneur de l’écurie Rameshwar Gujadhur, tout en essayant de ménager son cavalier, a concédé que Strydom aurait pu mieux faire avant de céder le lead à Pera Palace. «I think he should have insisted a bit more but after the race he explained to me that Pera Palace was faster and that he did not want to cut throat”, devait-il déclarer au board, expliquant que la monte de Strydom paraissait “questionable” mais que ses explications étaient justifiées.

Au vu de la contradiction entre les propos de Strydom et ceux de Subiraj Gujadhur, on s’attendait à ce que Stéphane de Chalain prenne la balle au bond pour pousser le cavalier sud-africain dans les cordes. Il n’en fut rien.

A une autre question du Chief Stipe qui lui demandait s’il y avait une opportunité de faire travailler Pera Palace avant de lui céder le commandement, Strydom devait affirmer qu’il aurait pu le faire mais comme son cheval avait tendance à hang in, la meilleure option pour lui à ce stade était de prendre la corde dans le box seat.

BETTING TREND

Interrogé sur le betting pattern de Chili Con Carne, Subiraj Gujadhur devait affirmer qu’il lui accordait une chance et qu’il avait par conséquent demandé à ses membres d’écurie de jouer le cheval. De son côté, Strydom devait faire ressortir qu’il est un nouveau venu dans le paysage hippique mauricien et qu’il n’avait pas particulièrement suivi le betting trend.

Il a, néanmoins, trouvé une raison pour expliquer pourquoi, selon lui, la cote de Pera Palace était montée en flèche. «The horse was beaten by White River on his last outing, and we were giving him weight this time. People must have studied form and found out that he was the horse to beat and that’s why maybe the odds had shortened.”

CHILI CON CARNE N’EST PAS WHITE RIVER

A la fin de l’enquête, Subiraj Gujadhur a apporté de l’eau au moulin de son jockey en affirmant aux Racing Stewards que Pera Palace avait été battu par White River la dernière fois et qu’en aucun cas on pouvait comparer Chili Con Carne au dernier nommé.

Alors qu’il avait initialement déclaré que son jockey aurait pu insister pour le commandement, Subiraj Gujadhur s’est visiblement emmêlé les crayons à la fin puisqu’il a déclaré que si tel avait été le cas, Chili Con Carne n’aurait probablement pas terminé à la deuxième place. Encore une fois, face à ces propos contradictoires, le board est resté impassible.

Pire, dans ses conclusions, Stéphane de Chalain a trouvé que Strydom  (i) “did ride to instructions”, (ii) “is not known to be one of the most aggressive riders” et que (iii) “Chili Con Carne was hanging in and according to the board he could not have finished closer to Pera Palace on the day.” Au final, les explications de Strydom ont été notées.

MANQUE DE RÉPONDANT DES RS

Le manque de répondant des commissaires au cours de cette enquête est à la fois surprenant et condamnable. De plus, les questions posées par les deux commissaires sud-africains, Mike Jones et Julia Keevy, nous ont également interpellé au plus haut point.  En effet, le premier était plus intéressé à savoir si Strydom (Chili Con Carne) avait reçu une pression de l’extérieur de la part de Pera Palace, avant que ce dernier ne se rabatte à la corde. De son côté, Mlle Keevy était, elle, plus préoccupée par l’état de santé de Chili Con Carne après la course !!!

Il y avait clairement d’autres éléments sur lesquels ils auraient pu s’appuyer pour acculer le jockey de l’écurie Rameshwar Gujadhur. Mais ils ne l’ont pas fait. Les commissaires auraient-ils eu la même approche si un jockey mauricien était à la place de la figure emblématique du turf sud-africain que représente Strydom ? La question reste posée.

The Insider's Verdict
The Insiderz Verdict
  • Fantastic Light Images