Manoel Nunes : «No need to give me a run but just respect me»

Par Carline, le 21 Nov 2019 13:52

Le Brésilien a réalisé une saison exceptionnelle. Outre son titre de champion, il a ramené trois victoires classiques avec White River.

Mardi lors d’un entretien avec L’Express-Turf, Manoel Nunes commente l’exploit de White River et accepte d’aborder d’autres sujets, comme sa relation avec ses collègues dans les vestiaires et son obsession à ce que tout soit bien fait à l’écurie.


Comment se sent-on après avoir conduit la coqueluche du turf mauricien à bon port ?

Je ne vous cache pas qu’il y avait la pression. On vous attend forcément au tournant lorsque vous montez un public horse. Je suis content que le job ait été fait. Je suis content que cela soit fini. Je suis plus tranquille (Rires) !

Dans une déclaration à chaud dimanche, vous semblez vouloir dire que la place de White River n’est plus à Maurice après la Coupe d’Or…

Mettons les choses en contexte. Je ne suis pas du genre à dire à Subiraj Gujadhur ce qu’il doit faire. Loin de là ! Jean-Philippe Lagane m’a demandé si le cheval était digne de représenter votre quadricolore à l’extérieur. Je lui ai répondu par l’affirmatif. J’en ai monté des tonnes de bons chevaux au Brésil, à Hong Kong et à Singapour. Il n’est pas loin d’eux. Vous ne pouvez pas savoir si vous n’essayez pas. Il faut exploiter ce gros potentiel avant qu’il ne soit trop tard. Si on le laisse au Champ de Mars, il va continuer à gagner, du moins à poids pour âge, s’il maintient son niveau actuel. 

On vous décrit comme un bourreau au travail. Vous êtes là avant tout le monde et encore là après. Votre vie en dépend ou quoi ?

Je ne suis pas en vacances ici monsieur ! Je suis ici pour travailler. Je ne fais que cela. C’est dans ma nature de vouloir que tout soit parfait. Ce travail n’a pas été fait tout seul. C’est un travail d’équipe. Je pense tout d’abord aux palefreniers. Je dois aussi souligner l’apport de Nawaz Rawat, qui fait un gros travail depuis qu’il est là. Nitish Oodith nous a été d’une grande aide comme trackrider. Il est là tous les jours. Je les encourage à travailler en leur montrant c’est quoi l’engagement et le dévouement. Reste qu’il y a malheureusement des gens de mauvaise foi. Il faut croire qu’on ne peut plaire à tout le monde.

Vous vous êtes aussi plaint en de nombreuses occasions de vos collègues sur la piste. Ne sont-ils pas assez prudents, ou encore chercheraient-ils à vous causer des soucis ?

Et il y a des règlements visant à punir ceux qui le méritent. Je laisse aux professionnels que sont les commissaires de faire leur travail. However we need to ride safe first. On se doit d’être compétitif, mais prudent également. J’ai eu quelques courses très dangereuses cette saison. Je n’ai de problèmes avec personne. Cela, tout en étant irréprochable et respectueux envers tout un chacun, que ce soit sur la piste ou en dehors.

Avez-vous le sentiment d’être peu apprécié par vos collègues jockeys par moments ?

Ecoutez, je n’ai jamais de soucis avec qui que ce soit. S’il y a des gens qui ne m’aiment pas, moi, pour ma part, je n’ai rien contre eux. Je suis un professionnel pour avoir monté partout à travers le monde. Ce n’est surtout pas dans ma nature d’aller narguer les gens tout simplement parce que je suis on the top of the log. J’aurais juste souhaité qu’on me respecte. On n’a pas besoin d’être amis en dehors, mais qu’on me respecte sur la piste. I ask for respect. Je ne demande pas d’ouvrir les voies pour moi. I will manage to get it though (Rires). No need to give me a run but just respect me.

Et s’il fallait changer quelque chose au Champ de Mars…

C’est un endroit extraordinaire. C’est beau ! La piste n’est pas facile. Il faut bien connaître les coins et recoins. Mais à bien voir, ce n’est pas à moi de dire quoi changer. Il y a des gens payés pour décider de cela, je pense. Moi je suis là pour monter les chevaux !

Allez-vous rempiler l’an prochain chez nous ?

Tout d’abord, je tiens à dire que ce fut une formidable expérience cette année. Les chevaux ont très bien couru. On a tous travaillé ensemble pour en arriver là. L’équipe est en place. Je pense qu’ils vont maintenir les résultats en 2020, même sans moi. Pour ma part, on n’a pas encore parlé de l’an prochain. Peut-être que j’irai ailleurs. Je ne sais pas encore. Je dois peut-être prendre une pause pour me ressourcer.

The Insider's Verdict
The Insiderz Verdict
  • Fantastic Light Images