Et le bien-être des palefreniers ?

Par Carline, le 28 Mar 2020 10:07

Que c’est dur d’être palefrenier au Champ de Mars par les temps qui courent ! En effet, au-delà des conditions précaires dans lesquelles ils sont appelés à travailler, munis des masques de pacotille, qui ne sont visiblement pas adaptés pour se protéger du  Coronavirus, il se voient également, disent-ils, contraints de passer une longue journée au travail sans pouvoir se remplir l'estomac.

Il serait bon de faire ressortir que la plupart d’entre eux sont sur pied à partir de 3h30 car ils doivent arriver au Champ de Mars avant 5h. Ils terminent généralement le boulot vers 15h/15h30.

Le problème est qu’en cette période de confinement, les boulangeries et autres commerces sont fermés et du coup, ils ne disposent d’aucun moyen pour s’alimenter. A l'exception de ceux qui habitent la région et qui peuvent faire le va-et-vient.

Dans ces conditions, ils sont nombreux à se demander si le MTC et les entraîneurs – si prompts à insister auprès de la GRA pour maintenir les séances d’entraînement -  n’auraient pas dû prendre des dispositions pour leur offrir de quoi manger.

On se souvient que l’argument que le MTC et les entraîneurs brandissent pour le maintien de l’entraînement est le «bien-être des chevaux».

Et les palefreniers dans tout cela ?

Aux dernières nouvelles, l'entraîneur Preetam Daby aurait montré la voie en mettant un cuisinier à la disposition de son équipe de palefreniers !

The Insider's Verdict
The Insiderz Verdict
  • Fantastic Light Images