Un mouvement des propriétaires de chevaux s’organise

Par Carline, le 09 May 2020 10:36

Les propriétaires de chevaux semblent en avoir ras le bol du manque de considération à leur égard lorsqu’il s’agit d’importante prise de décision.

C’est l’impression qui se dégage au vu d’un mouvement qui se met actuellement en place pour que le Club reconnaisse leur importance et prenne en considération leur point de vue.

Cela, malgré l’existence d’une association regroupant les propriétaires, en l’occurrence l’Association pour l’Encouragement des Pur-sang (AEPS). Une association qui pour beaucoup «aurait rarement été à la hauteur des espérances».

Ce mouvement, il est à mettre à l’actif de Gavin Glover et de Vishal Ramanah qui possèdent plusieurs chevaux. Pour le Senior Counsel, ancien président du Mauritius Turf Club, le principal grief demeure ce manque de considération «inacceptable et indécent» à l’égard des propriétaires à Maurice. «Le Mauritius Turf Club n’accorde aucune importance à notre point de vue. Nous voulons avoir voix au chapitre lorsque les décisions importantes sont prises, cela au niveau du Mauritius Turf Club, de la Gambling Regulatory Authority ou encore vis-à-vis du gouvernement. Nous sommes ceux qui investissent dans la matière première des courses mais personne n’accorde de l’importance à notre point de vue alors que we foot the bills», s’insurge le propriétaire.

La décision du Mauritius Turf Club de réduire le stakesmoney de 40% est-elle la goutte d’eau qui a fait déborder le vase ? A cette question, Me Glover tient à préciser qu’il n’est pas contre le principe d’une réduction du stakesmoney au vu des circonstances actuelles. «Mais le MTC aurait dû au moins, par décence, entendre la voix des propriétaires. Nous voulons être un interlocuteur et aider car du choc des idées…. Ainsi, il incombe au MTC de mener d’une manière efficace cette délicate opération de cut cost. Les propriétaires investissent pour faire vivre l’activité hippique et tous ses acteurs avec et il ne faudrait pas à chaque fois que ce soient eux qui casquent.» Il ajoute: “Decisions cannot be taken unilaterally without the input of interested parties, that’s basic and can be understood by anyone.”

Dans les coulisses, beaucoup de propriétaires, et non des moindres, ne seraient pas insensibles à ce réveil dans la communauté des propriétaires. Certains ont déjà donné leur accord de principe après qu’une initial road map a été circulée. De quoi donner de l’encouragement aux deux têtes pensantes de l’association. «L’idée serait de venir de l’avant avec une nouvelle association pour mieux se faire entendre. On compte regrouper les gros propriétaires au sein des différentes écuries pour avoir une base solide, les autres propriétaires sont bien évidemment les bienvenus. L’association fera alors ses propres représentations.»

Par ailleurs, il nous revient que l’exclusion de l’opinion des propriétaires dans la préparation du protocole en vue de la reprise des courses à huis clos n’aurait également pas été du goût de certains propriétaires. «We count for butter», nous a déclaré un autre propriétaire qui a souhaité garder l’anonymat. L’industrie hippique, déjà dans la tourmente, devrait «take on board» cette volonté affichée des propriétaires de venir prêter main forte au Club dans le dialogue.

The Insider's Verdict
The Insiderz Verdict
  • Fantastic Light Images